Couple : la fin est-elle inévitable?

Quand le couple est-il mort ?

J’arrive à un âge où de plus en plus de couples dans mon entourage se séparent. Rien qu’en fin de semaine dernière, j’en ai appris 4 en moins de 24h!! La vie à deux n’est pas toujours simple et calme. Plus de 18 ans ensemble et à chaque annonce de fin je m’interroge, pourquoi certains continuent, d’autres non.

Est-ce qu’ils ont compris avant les autres que de s’accrocher à un ancien souvenir ne referait pas vivre ce qui est mort ?

Doit-on rester à tous prix ensemble ? Même pour les enfants ? Ne doit-on pas se donner les moyens pour eux ? Pour soi ? Pour nous ?divorce

Et au fur et à mesure des années, il y en a des causes qui tuent progressivement le couple. Voici un recensement en désordre de tout ce que j’ai vu et entendu (et bien sûr vécu pour certains) :

  • L’infidélité,
  • La confiance qui n’est plus là,
  • Les mensonges, les cachotteries,
  • Les petits mensonges du quotidien pour argumenter en sa faveur, avoir toujours raison,
  • Les dépenses, les difficultés financières,
  • Les centres d’intérêts qui divergent,
  • Les différences éducatives (aussi bien personnelles qu’avec ses enfants)
  • Devenir des colocataires,
  • Tenir l’autre pour acquis,
  • Ne plus écouter l’autre,
  • Ne plus prêter attention à la vie de l’autre,
  • Oublier de tenir compte de l’autre,
  • La violence, Les insultes,
  • Oublier l’anniversaire de mariage, une fois de plus message personnel,
  • Passer plus de temps avec ses copains/copines que sa moitié,
  • Les jeux vidéo, les séries tv,
  • Le travail,
  • Le chômage,
  • L’engagement associatif,

divorce4Je pense sincèrement qu’il faut un équilibre entre du temps pour soi, à 2 et en famille, avec une répartition qui convienne à tout le monde.

De même que la communication, le dialogue et le partage me semblent être les fondamentaux pour essayer d’avancer dans la durée.

Comment faire s’il n’y a plus de communication ? Est-ce forcément la mort du couple à plus ou moins long terme ?  Et quand l’autre n’a jamais été un adepte de la communication ?

Et puis des années à 2 laissent forcément? des traces et s’accumulent malheureusement : blessures, orgueil atteint, amour propre ravalé, fierté dégradée…divorce1

Est-ce à dire que les couples qui sont quelque peu en peine et qui continuent, s’aiment malgré tout ? Ou bien que l’un ou les deux s’oublient dans cette relation ? Renient-ils tout ce qui faisait leurs valeurs ? Se contentent-ils d’avancer sans joie, avec rancœur, se sentant coincé dans une voie sans issue ?

Il y a bien sûr les couples chez qui tout va bien. Il y a ceux les mêmes? qui renvoient l’image d’un amour total et vous font ressentir d’avoir une vie de couple pourrie.

L’expérience montre que l’on ne laisse paraître que ce que l’on veut. Quand l’annonce du divorce tombe ou bien encore celle d’une copine qui se retrouve à la rue avec ses enfants, le masque tombe…

Est-ce que malgré tout le passif qu’a un couple, peut-il continuer à s’aimer ? Si je n’ai plus d’estime pour l’autre ? Si je n’arrive plus à lui exprimer mes sentiments ? S’il n’y a plus de feu, que la braise se consume ou est déjà consumée ?

divorce3J’ai beaucoup aimé la remise en question de ma copine Marie et de son mari sur la routine avec 3 enfants et de ce qu’ils ont décidé de mettre en place depuis le début d’année pour ne pas s’oublier (clic).

Je  me souviens de ce livre de Gary Chapman sur les 5 langages de l’amour (article ici), de notre réservoir d’amour vide à remplir, tout comme celui de notre moitié (de nos enfants…). C’est déjà un bon début. Mais quand le couple est vraiment en souffrance?

Ce point était abordé dans le livre. Il conseillait de donner gratuitement des preuves d’amour au conjoint qui voulait déserter le couple et qu’avec le temps ça porterait des fruits.

Ok mais faut être encore sacrément amoureux pour ravaler tout ça et trouver la force d’en montrer à travers le quotidien! Je ne suis pas sûre que beaucoup d’entre nous y arriveraient.

divorce2J’arrive au terme de ma réflexion et je n’arrive toujours pas à trouver une réponse à mes questions ou même une solution au problème. J’ai même plus d’interrogations qu’au début. Et chaque annonce de séparation, surtout de proches ou de couples aux valeurs qui me correspondent, me fait douter un peu plus sur notre si fragile équilibre à 2.

Je me demande s’ils ont fait preuve de lucidité, de courage dont beaucoup semble manquer ou bien s’ils ont renoncé à se battre pour leur union. Je n’arrive pas à me faire une idée.

Vous avez des pistes? Idées ?  Ressources à nous faire partager ? Envie d’échanger ensemble sur ce sujet? N’hésitez pas à le faire en commentaire.

Si cet article vous plait, vous parle, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les icônes en fin d’article.

Stéphanie – en couple pour l’instant

16 réflexions au sujet de « Couple : la fin est-elle inévitable? »

  1. En réponse à votre article, cela fait un moment que je me pose une question doit-on avant tout « être mère » et continuer dans une relation compliquée pour préserver les 2 parents dans le foyer ?
    Oú doit-on d’abord être une femme épanouie seule ou accompagnée pour être une bonne mère ? Ce qui peut impliquer séparation et partage des enfants

    • Bonjour Louise, c’est le dilemme de beaucoup de couples je crois bien. Le décision peut des fois paraître évidente, des fois non et des fois la solution avec laquelle les 2 sont d’accord.
      Si j’avais la solution…
      Bon courage quoi qu’il en soit.

  2. Malheureusement l’amour ne suffit pas toujours.
    J’ai pris la décision de partir il y a plus de 2 ans, après douze ans se vie commune, 3 enfants et une maison alors que j’aimais toujours mon conjoint.

    Mais je ne pouvais plus supporter de n’être qu’un meuble dans la maison, de n’avoir jamais de petites preuves d’amour de sa part, d’avoir l’impression d’être en colocation justement.

    Il y a eu un jour, un déclic. Je me suis dit que je méritais mieux que ca. Que je laissais le quotidien m’enchaîner à un couple qui n’était plus que de façade et que j’allais finir par le détester, et nous abîmer.
    Je lui avais plusieurs fois signalé le probleme sans que rien ne change, et j’en étais au point que le moindre truc ridicule tournait à la dispute (surtout pour moi)

    Ca a été un grand choc pour lui quand j’ai annoncé que j’avais entamé la procédure de divorce,
    Il m’a promis que les choses allaient changer mais je n’y croyais plus, je ne le croyais plus, alors que ça faisait 4 ans que je lui disais que ca n’allait plus.

    Je ne regrette pas mon choix. J’ai retrouvé une sérénité que je n’avais plus, je me sens mieux. Meme si j’ai eu un coup au cœur quand même pas 2 mois après, il s’est remis en couple 😉

    • Merci de ton éclairage Vanessa. j’imagine bien qu’une telle décision n’a pas du être facile. Mais si tu te sens mieux c’est que c’était certainement la bonne chose à faire pour tous. Quand à l’après, je n’en ai pas parlé mais souvent les hommes ressentent le besoin de vite enchaîner !!!!! Peut être pour se rassurer 😉

  3. Ton article est tellement vrai et ta réflexion si évidente…
    Après 6 années de vie commune , 8 ans d’amour et 2 enfants , nous venons de vivre ce qu’on peu appeler « une crise de couple  » , bien sur nous avons pensé à nous séparer , et puis nous avons décidé de sauver notre couple, pour la meilleure raison je pense , simplement parcel que l’on s’aime encore …
    Réparer plutôt que tout reconstruire ailleurs, je crois que ça vaut le coup tant qu’il est encore temps !

  4. Après 5 ans de vie commune et 1 enfant je suis partie du jour au lendemain… En courant.
    J’ai pris le 1er bus avec mon fils dans sa poussette et suis partie sans me retourner.

    J’ai mis 5 ans avant d’avoir un déclic… 5 ans de « perdu »… Avant de comprendre que je vivais avec un PN de la pire espèce…

    Je ne regrette pas d’être partie mais… Je regrette que mon fils en souffre.

  5. Bon, est ce grave si l’un des 2 oublie la date d’anniversaire de mariage ?
    Moi je pense que non. Le mariage c’est tellement plus qu’une simple date…
    L’amour passion dure 3 ans tout le monde le sait. ( certains specialistes parlent meme de 6 mois ! ) Apres commence le vrai amour ,celui qui s’entretient, celui qui se construit petit à petit, avec l’autre, et non pas contre, même si nos yeux s’ouvrent sur les défauts de l’autre,ces defauts qui ont toujours été là d’ailleurs, mais que justement la passion idéalisait… Le vrai amour c’est accepter l’autre comme il est et non pas comme on voudrait qu’il soit.
    Après il y a bien sûr des cas où je pense que la séparation est inévitable (violences conjugale par exemple)
    Recommencer ailleurs, c’est au bout de 3 ans se confronter à la même désullision. …
    Avant de tout envoyer valser, il existe aussi les conseillers conjugaux qui peuvent aider un couple en crise.
    Maintenant chaque couple a sa propre histoire, et bien sûr ce n’est pas a nous de juger leur décision .
    Mais je pense que le grand malentendu c’est ce que l’on met sur le mot AMOUR. ..

    • Très bonne analyse! Effectivement il y a des saisons ds le couple, il faut pouvoir les traverser. Et se donner les moyens.
      On sent l’expérience 😉
      Et pour les anniversaires de mariage, ça c’est mon clin d’oeil personnel !

  6. J’ai beaucoup aimé lire cet article, puisqu’il m’a fait réfléchir. J’estime que beaucoup de gens ne font plus assez d’efforts afin de se battre pour leur couple. Pour moi, l’amour est une décision, et pas un sentiment.

  7. Justement, le sentiment amoureux est temporaire, mais la décision peut être permanente si c’est ce que les 2 personnes concernées veulent vraiment. Tellement de gens baissent les bras facilement de nos jours… C’est triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *