Je n’arrive pas à faire le deuil de ma maternité – Jeudi Education

Je n’arrive pas à faire le deuil de ma maternité

Cette semaine dans le groupe Jeudi Education, nous réfléchissons au thème de la fratrie/enfant unique.

macaron-rdv-educationChez les parents modernes il était évident que notre famille serait composée de plusieurs enfants. 2 ou 3, probablement pas plus. Moi, l’aînée de deux frères, je connais les joies de la fratrie. Papa moderne, enfant unique, trouvait que m’a fratrie était super!

Bébé moderne numéro 1 est arrivé. Il était évident qu’un deuxième enfant serait de l’aventure, mais déjà notre envie de 3e et plus commençait à nous paraître une mauvaise idée.

2 ans après, bébé moderne numéro 2 est arrivé. Et là, il a complètement douché les envies de papa moderne d’agrandir la famille.

D’ailleurs la blague ici c’est : qu’est-ce qui serait pire ? Un 3e garçon ou des jumelles ? Rien que d’y penser on frissonne de peur 😉

17545335910_ae84c4b3b9_m

Pour moi, ce n’est pas aussi simple. J’ai beaucoup de frein à envisager un autre enfant :

  • revivre une grossesse,
  • les difficultés des premiers mois,
  • les années de courtes nuits,
  • la fatigue,
  • mon corps que je veux épargner,
  • sacrifier ma vie de femme, mes loisirs,
  • tout recommencer à zéro,
  • plus les moyens d’assumer tout ça…

Tout ce qui donne envie à beaucoup, moi je n’ai pas envie de revivre tout ça. J’ai conscience que ça peut paraitre superficiel.

Même quand je vois un bébé maintenant ça ne m’attire plus, à peine un geste d’affection. C’est dire ! Tout de suite je compatis aux galères de ces jeunes parents, de la grossesse et ses séquelles, et je me dis, plus jamais ça !

1535619818_57b05d743a_m

Et puis étant donné mes 11 ans d’écarts avec mon dernier frère, je me suis toujours dit que mes enfants seraient rapprochés, pour qu’ils vivent les mêmes choses, qu’il n’y ait pas de décalage qui créé des distances. Le dernier allant sur ses 4 ans, cette condition qui s’éloigne s’ajoute à mon frein d’avoir un 3e.

L’histoire d’avoir LA fille qui manque, ça n’est pas un argument pour moi. S’il y a un 3e un jour, ce sera pour un de plus, pas pour combler un manque. Et puis la pauvre, au milieu des 2 zébulons !! Et puis tout à acheter en rose 😉 Il n’empêche, j’aurais toujours dans un coin de mon cœur cette étoile dont on avait rêvé tous les deux, tous jeunes, qui ne sera jamais là…

C’est peut-être la seule chose qui m’empêche de faire le deuil de ma maternité ! On avait imaginé notre grand et notre petitE si fort pendant des années que pour moi ils font partie de moi et il y a un manque.

Je vous parais folle ? Vous me comprenez ?

De toute façon papa moderne ne voulant pas… Je ne peux faire un bébé toute seule !!

Oui mais voilà, ça c’est en théorie. En pratique, je suis incapable de revendre tout le matériel, la layette, les jouets qui ne les intéressent plus.

Vous l’avez compris, je suis partagée, ce n’est pas encore clair pour moi. Il me faut faire ce deuil, accepter que 2 c’est déjà plus d’attentions, d’énergie et de temps que nous avons à offrir, que nous avons fait le choix de la qualité à la quantité c’est horrible d’écrire ça comme ça!

Donc chez la famille moderne, on s’arrête à deux garçons et on va essayer de faire au mieux !

14156219006_9c4150e592_m

Je tire mon chapeau à celles et ceux qui ont dépassé tout ça et s’épanouissent à plus. Ici, ça serait l’explosion des parents modernes j’en suis certaine !

N’hésitez pas à me laisser votre témoignage et à partager cet article s’il vous a plu!!!

Voici les autres articles du groupe cette semaine :

Stéphanie – heureuse de sa modeste tribu !

facebook suivez moi

12 réflexions au sujet de « Je n’arrive pas à faire le deuil de ma maternité – Jeudi Education »

  1. Beee et pourquoi serais tu folle?
    Tu n’as pas envie, tu n’as pas envie. C’est tout!
    J’ai une amie et une belle soeur, elles ont eu un 5° pour avoir la fille et l’autre le garçon.
    Alors? ;-))

  2. Il y a la famille idéalisée et… la réalité !! Chez nous, je crois que ce sont les difficultés de la grossesse qui auront raison du petit troisième… Mais bon, on ne sait jamais, avec le temps, beaucoup de choses peuvent changer ! En tout cas, je trouve toutes tes raisons valables et aucun signe de folie à l’horizon 😉

  3. Ping : Une Fratrie Particulière - Twins And Us

  4. Si tu te poses ces questions c’est que tu n’es pas folle 😉
    Chez moi, on est 4 filles et le petit dernier est un garçon mais qui n’était pas prévu au programme 😉
    Pour autant ma puce est fille unique (et le restera sûrement mais on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve!)

  5. Oh non tu n’es pas folle ! je comprends cette envie de ne pas replonger des les 9 mois de grossesses et les premiers mois si dur d’un enfant, je suis exactement pareille.
    mais je comprends aussi cette « nostalgie » sur ce que vous aviez revé avec papa moderne, et puis qui sait la vie est une drole d’experience avec ses surprises !

  6. Je te rejoins totalement ! En ayant trois (mais l’ainé est placé donc j’en ai 2 à la maison), je ne me vois pas du tout avec un autre bébé ! Je te comprend tout à fait !!!
    Bonne journée !

  7. Mais non tu n’es pas folle !!!!!
    J’ai vécu la même chose après avoir eu mon numéro 3. Le fait de me dire qu’à 30 ans je ne porterais plus la vie, qu’il était mon dernier bébé ça a ete tres dur, j’en ai même fait un Baby blues du tonnerre …. Et puis notre vie était au top nos enfants s’entendaient bien, nous on avait trouvé notre équilibre…. Et puis… Un 4 février 2014…. Surprise !!!! Un petit bébé s’est incrusté comme ça sans crier gare…. Gloupssss qu’est ce qu’on fait on ne s’y attendait pas, et surtout mon homme n’en voulait pas d’autres… IVG me semblait une épreuve insurmontable, notre surprise s’est accrochée, maintenant elle a 8 mois 🙂
    Mais au jour d’aujourd’hui, mon corps et mon esprit me disent stop, la grossesse et tout ce qui s’en suis c’est terminé lol
    Alors je te comprends, et puis un jours peut être que vous ressentirez l’envie tous les deux de faire le petit dernier qui sait 😉

  8. Je suis comme toi tellement partagée … je voulais une grande famille avec des enfants rapproché. Mes 2 enfants ont 17 mois d’écart quand mon fils à eu 1 an je voulais plus que tout avoir un petit 3 ème (peu importe le sexe j’ai une fille et un garçon je pense que j’aurais gardé la surprise). Mais mon mari n’en voulais pas. Dure épreuve pour nous, beaucoup de disputes, un sentiment d’incompréhension. J’ai pris un congé parentale de 3 ans pour le petit, pour profiter à fond. Faite le 3 ème été le bon moment, mes 2 premiers sont des bébés invités, je rêvais tout simplement d’une grossesse prévue, désirée, attendue. Mais voila je ne peux pas faire un bébé toute seule non plus …. Finalement le petit va avoir 3 ans la grande a 4 ans et demi, à la rentrée ils seront tout les 2 à l’école, je vais reprendre mon travail (que j’aime énormément je suis infirmière). De plus j’ai eu 2 grossesses pathologique, hospitalisation puis suivie à la maison, j’ai même du emménager chez ma mère pour la 2 ème grossesse car mon mari travaillant toute la journée, j’était seule avec un bébé d’1 an et je devais absolument resté coucher, ma maman ne travaillant que le matin je suis partie la bas pour qu’elle m’aide a gérer mon quotidien.
    Alors au final j’ai toujours envie de mon 3 ème bébé, mais je ne suis pas sur que mon corps le supporte, j’ai envie de mon 3 ème bébé mais mon homme ne veux pas… j’ai envie de mon 3 ème bébé, mais je veux retrouver mon travail, mon autonomie, j’ai envie de mon 3 ème bébé mais je ne veux pas recommencer les nuits et les couches …. Bref comme toi je suis pleine de contradictions je ne fais pas le deuil de la maternité, en même temps j’ai 27 ans … Et pourtant au fond de moi je suis certaines qu’il n’y aura pas de 3 ème bébé, je pense que je le savais déja , voila pourquoi j’ai voulu mes 3 ans avec mon dernier pour ne rien regretter.

    Ha les femmes et leurs contradictions …

  9. Pareil ici, on s’est fixé 2 , mais je sais pas, j’ai du mal a me dire que c’est le dernier et pourtant de la même façon il sont écartés de 2 ans, 11 mois et presque 3 ans actuellement, pour le moment ce n’est pas a l’ordre du jour mais je me sent pas sur sur ce choix de dire définitivement il n’y en aura plus, confuse aussi, comme je comprend ton sentiment. Je me dit en attendant que je profiter et je verrai quand il seront plus grand et moins dépendant de moi, couche et tout le tralala ..

  10. Pour moi faire le deuil de la maternité a un sens bien différent. J’ai 36 ans, je n’ai pas d’enfant. Ma 1ère grossesse s’est arrêtée, mais n’a pas voulu partir naturellement. Échec des médicaments pour l’IMG médicamenteuse, aspiration, et suite à l’aspiration on m’a diagnostiqué une malformation artério veineuse dans l’utérus. Je ne sais pas si on pourra me guérir un jour, je ne sais pas si je pourrai reprendre des essais bébé ou pas. Pour moi, faire le deuil de la maternité a un sens bien plus dur, c’est se battre moralement pour accepter l’idée que je ne pourrai peut-être jamais porter d’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *