QUELLE ÉDUCATION POUR MES ENFANTS?

Cette semaine, avec les mamans blogueuses et le papa blogueur, du groupe « jeudi de l’éducation » lancé par WonderMomes, nous avons décidé de réfléchir à nos choix éducatifs pour nos enfants.

macaron-rdv-educationIl y avait AVANT d’avoir des enfants, avec des principes et des certitudes qui manquaient de réalité!

Et puis au fur et à mesure que bébé a grandit, que la famille a évolué, notre éducation s’est perfectionnée elle aussi.

En ce qui nous concerne, nous avons eu des éducations et des enfances très différentes papa moderne et moi – même :

Fils unique, pourri gâté, qui avait tous les jeux, à qui on ne disait jamais non, au contexte familial plutôt complexe.

Pour ma part, l’ainée d’une fratrie de 3 enfants, des règles à respecter, un environnement peu riche mais pour autant on ne manquait de rien.

Partant de ce passé différent, notre vision diffère tous les 2 et des désaccords sont fréquents.

Il faut savoir accepter la différence de l’autre et lâcher sur ses principes quand ce n’est pas si primordial. Comme papa moderne qui achète très souvent des jeux aux enfants, alors que je trouve qu’ils en ont déjà trop et que ça perd de leur signification.

Il faut savoir écouter le ressenti de l’autre et son vécu. Quand je parle punitions, fessées et de ce que ça éveille en moi, j’attends que papa moderne y soit réceptif, lui qui n’a jamais reçu la moindre correction. Et inversement, prendre en compte son manque de repères parentaux que je n’ai pas connu.

En 5 ans et demi, nous avons beaucoup changé, évolué même. Probablement que dans un an nous aurons encore progressé.

Nous n’avons pas une pédagogie précise mais voici quelques bases de notre éducation nous concernant :

 – L’écoute est un pilier important

Cela signifie essayer de comprendre ce que veulent nous dire les enfants et ce qu’ils ne nous disent pas.

Comme comprendre pourquoi mon cadet à gribouiller sur les murs : parce qu’il était triste et en colère d’être rejeté par les grands qui ne voulaient pas jouer avec lui. Ça n’excuse pas le geste, mais dans ce contexte hurler, gronder, fesser ou priver des crêpes prévues plus tard, n’aurait eu aucun effet éducatif. Une fois son sentiment pris en compte, il a pu être disposé à nettoyer les murs barbouillés (avec le grand qui a rejeté son frère).

Accueillir les sentiments des enfants va de paire

Leur apprendre la valeur des choses

Aussi bien financière, qu’on ne peut tout acheter. Mais aussi sentimentale et qu’il faut le respecter et en prendre soin.

Bien sûr la politesse

On insiste beaucoup sur le s’il te plaît et merci. Quand il s’agit d’inconnus, je n’exige pas d’eux bonjour et au revoir s’ils ne le veulent pas. Je pars du principe que c’est moi qui ai décidé de parler à ces personnes, pas eux (la caissière, une vendeuse…).

Nous travaillons sur la sanction plutôt que la punition, en lien avec la cause, pour qu’ils prennent conscience de leurs actes et des conséquences.

Les limites

C’est un point qui fait défaut chez nous. Nous avons des limites, mais papa moderne et moi sommes souvent en désaccords dessus… De plus, pour moi c’est important de les tenir, alors que les enfants savent très bien qu’en insistant, papa moderne cèdera très vite… A travailler 😉

Le respect est très important pour moi

Respect de l’autre, de son frère, des parents, etc. On peut être mécontent, ne pas être d’accord, ne pas vouloir prêter son jeu, mais on respecte l’autre dans sa façon de s’exprimer, oralement et physiquement! Pas toujours simple. Pour les grands aussi d’ailleurs.

Cela veut dire que l’on évite un ton accusateur et blessant, que l’on exprime ses sentiments avec autant d’énergie que besoin mais sans attaquer la personnalité de la personne en face.

Très peu de télé autorisée

On arrive à ne pas l’allumer la semaine et très peu le week-end. Les enfants ne jouent ni sur ordinateurs, ni sur la tablette et les téléphones. Ils sont interdits. Et hormis l’ordinateur, nous en sommes peu consommateurs, donc un bon exemple à suivre!

On essaie de valoriser tous les petits progrès et toutes les réussites du quotidien

Notre ainé a des problèmes de langages (dysphasie) et cela le complexe beaucoup. Mettre la lumière sur le positif plutôt que ses échecs permet de l’aider à dépasser ses difficultés et lui donner envie d’y arriver.

Le dialogue

Parler en famille, à table bien souvent, est un moment réclamé par tous. Ce soir, mon grand me dit : on n’a pas dit ce qu’on a aimé aujourd’hui !

Tous les jours on fait la revue de la journée de chacun, de ce qu’il a aimé et de ce qu’il n’a pas aimé, petits et grands. L’occasion de partager sur notre quotidien loin des autres.*

 

Comme je vous disais en préambule, tout cela évolue. C’est perfectible aussi et bien entendu incomplet! Chaque jour on découvre de nouveaux choix à faire : doit-on tout dire aux enfants? leur parler les conflits familiaux? des guerres? comment sont vraiment fait les enfants? que oui deux personnes du même sexe peuvent s’embrasser et que ce n’est pas beurk!

Et toutes ces phrases improbables que l’on a sorti un jour : ne retourne pas la tête de ton frère! ne lèche pas tes mains pleines de boue! non tu ne dors pas avec papa maman à 2h30 du matin car tu as vu un fantôme! Il faut sucer et pas croquer (les granules d’homéopathie je précise!)…

Depuis peu, nous avons décidé de beaucoup changer notre approche avec les enfants pour aider au mieux notre fils ainé (sans occulter son frère) : plus de stimulation, de dialogue, d’interactivité, d’attention à lui car on vient de se rendre compte qu’il comprend difficilement ce que nous disons. Donc parler plus doucement, s’assurer qu’il a compris… L’aider à développer son vocabulaire, à s’exprimer, moins le brusquer pour le laisser s’exprimer et s’épanouir.

Bref, tout est à repenser sur ces bonnes bases !

Pour résumer, nous avons notre propre pédagogie personnelle et familiale, un zest d’Isabelle Fillorzat, une bonne dose de Faber & Mazlish et surtout beaucoup beaucoup de patience, de bienveillance et d’amour !

 

Et vous, quelle(s) pédagogie(s) pour vos enfants ? Des situations et phrases improbables à partager?!

Voici les liens des autres parents pour élargir vos possibilités :

Maman super geekette

Mère débordée

Pouceli Mama

Drôle de Maman

Maman Mammouth

WonderMômes

Papa Blogueur

Fanny Fans

Stéphanie – Maman in progress

pour en lire plus facebook suivez moi

13 réflexions au sujet de « QUELLE ÉDUCATION POUR MES ENFANTS? »

  1. Nous sommes tout pareil que toi!
    Sauf moi, sur la TV je suis laxiste car je l’allume souvent, mais au final il n’y a que moi qui la regarde 🙂
    En pleine lecture de « J’ai tout essayé » et de « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent », je ne peux être qu’en accord avec l’éducation souhaites pour tes enfants 😉

  2. Ping : [Les jeudis éducation] Suivre sa propre voie éducative | Poucelimama

  3. Ping : Désamorcer un conflit en riant de soi-même (et des autres)Drôle de Maman

  4. On a beaucoup en commun. Et comme tu dis, il faut faire de compris dans le couple parental aussi mais j’ai la chance d’avoir un mari ouvert à la discussion (il a fait la formation Faber et Mazlish avec moi !).

  5. Ping : No stress à table avec Disney {parentalité ludique} - WondermomesWondermomes

  6. Je partage un grand nombre de tes valeurs, et comme toi, notre éducation évolue au fil du temps, en tenant compte de nos différents points de vue de parents, et évoluera encore en fonction de nos enfants et de leurs besoins.

  7. Ping : Papa Blogueur Génération Z : peut-on encore grandir sans écran ? - Papa Blogueur

  8. Ping : Mon fils préféré - Maman Moderne Politiquement IncorrecteMaman Moderne Politiquement Incorrecte

  9. Ping : No stress à table avec Disney {parentalité ludique} - Wondermomes

  10. Ping : Remise en cause de la notion d'autorité - Blog pro allaitement maternel et maternage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *